Institut

für

Afrikastudien

Syntaxe de l’oral dans les variétés non-hexagonales du français


  

Leitung:


  

Prof. Dr. Martina Drescher



Lehrstuhl:

Romanische und Allgemeine Sprachwissenschaft

Kontakt:

martina.drescher@uni-bayreuth.de

Mitarbeiter:

Laufzeit:

09 / 2008 - 09 / 2008

Internet:

http://www.romanistik2.uni-bayreuth.de/de/research...


Dans les deux dernières décennies, on a pu observer un intérêt croissant pour les variétés du français hors de France. C’est notamment le français nord-américain qui a fait l’objet de nombreuses études. Celles-ci ont focalisé sur les aspects phonétiques et lexicaux, et – dans une bien moindre mesure – sur les caractéristiques morphosyntaxiques et pragmatiques. En plus, la question d’une norme propre au français québécois a occupé pendant longtemps le devant de la scène. Par contre, les variétés africaines du français ont beaucoup moins retenu l’intérêt des linguistes. Et une approche globale et comparative de l’ensemble des variétés du français hors de France fait toujours défaut. Le but du symposium était de parer à cette lacune en proposant une plateforme pour la discussion de travaux récents sur ces variétés non-hexagonales, et plus particulièrement sur les variétés africaines et nord-américaines.

Nous sommes, bien sûr, parfaitement conscientes que ces variétés se sont formées dans des contextes historiques, socio-politiques et linguistiques très divers et qu’elles subissent encore aujourd’hui des contraintes très différentes. Il existe cependant des traits communs qui méritent d’être davantage mis en lumière: A côté de leur caractère ‘périphérique’, ces variétés partagent notamment certains processus de changement. En plus, elles font généralement partie d’un paysage linguistique complexe et subissent des influences variées qui se reflètent non seulement dans leur structure grammaticale, mais qui ont également des répercussions sur le plan interactionnel.


Voilà pourquoi nous avons réuni des contributions autour du thème de la syntaxe de l’oral. Ce titre renvoie à la fois aux aspects grammaticaux des variétés en question et à la problématique de la syntaxe conversationnelle, aspect particulièrement important pour la description de l’oral. Le symposium se situait donc à l’intersection de la morphosyntaxe et de l’analyse interactionnelle ou de la pragmatique au sens large. Il a accueilli des recherches qui explorent l’interface entre ces deux domaines jusqu'à ce jour plutôt négligés dans les approches de la variation linguistique.

Les communications s’articulaient autour des aspects suivants:



  • morphosyntaxe (système pronominal, phrase verbale, périphrases, stratégies de subordination, etc.);

  • marqueurs discursifs;

  • séquences interactionnelles spécifiques (réalisations de la question, de la requête, etc.);

  • manifestations de la politesse, etc.


Le symposium se proposait non seulement à dresser le bilan des recherches sur les variétés non-hexagonales dans le domaine de la syntaxe de l’oral. Il visait aussi à encourager les mises en parallèles entre les variétés nord-américaines et africaines du français. Et finalement, il a contribué à intensifier les débats entre linguistes germanophones et francophones, africanistes et canadianistes qui travaillent sur des questions apparentées. Aussi, il a été un forum pour des échanges qui pourraient ouvrir de nouvelles pistes de recherche.